Au hasard des balades

samedi 28 juin 2008

Passages couverts

Apparus au début du 19 ème siècle, les galeries commerçantes, souvent appelées passages couverts, parce que recouvertes de verrières,  sont des galeries percées au travers des immeubles ou construites en même temps qu'eux.

La plupart des passages couverts furent construits dans la première moitié du 19 ème siècle, afin d'abriter une clientèle aisée des intempéries. Au lieu d'attendre une diligence sur le trottoir de la rue, les gens pouvaient attendre tranquillement à l'abri, au sein de ces galeries, en profitant du shopping...

Les verrières offrent un éclairage zénithal qui leur donne une lumière particulière.


Leur construction se concentrera sur deux périodes, 1823-1828 et 1839 -1847. 

Ils verront leur apogée sous la Restauration. Paris comptait jusqu'à 150 passages sous le Second Empire. 

Les travaux d'Haussmann, qui ouvrent les quartiers en perçant de grandes avenues, et la concurrence des grands magasins conduiront à la disparition de la plupart des passages.



La quasi-totalité des passages couverts se trouve sur la rive droite de la Seine, à l'intérieur des limites de Paris avant son extension de 1860, principalement près des Grands boulevards, c'est-à-dire dans les zones drainant la clientèle aisée à l'époque de leur construction.

Aucun passage n'est encore classé comme monument historique !


Voici une liste des principaux passages, sur une promenade partant du Boulevard Montmartre (9 ème arrt), devant le musée Grévin, jusqu'au  Palais Royal (1er arrt).

On tourne le dos au Musée Grévin, et on prend la rue qui fait face à la colonne Morris. On passe devant le "Palace" puis devant l'un des plus vieux restaurants de Paris.

Le Passage Verdeau

On arrive au passage Verdeau. Il a été  construit en 1847 en même temps et par les mêmes architectes que le passage Jouffroy.

Ne reliant pas deux boulevards, il n’a jamais été financièrement prospère. Sous une charpente entièrement métallique, cette galerie regorge de librairies, antiquaires et vendeurs d’art. Il attire bon nombre de collectionneurs.

Sa construction est due à Monsieur Verdeau, qui “inventa” la location de linge pour les hôtels, restaurants ou autres réceptions.


 
Le Passage Jouffroy

Construit dans l'alignement des passages Verdeau et des Panoramas, ce passage relie les Grands Boulevards et la rue de la Grange Batelière. 10-12, boulevard Montmartre – 9, rue de la Grange Batelière 75009 Paris.

Premier passage construit entièrement en fer et en verre. Il était très animé. Cafés, restaurants, dancings,  puis en 1882 la création du Musée Grévin. 


Ce passage date de 1846. Il fut le premier a être doté d’une charpente métallique, une révolution architecturale pour l’époque, et le premier également à avoir un chauffage par le sol.

Il abrite comme le passage Verdeau un grand nombre de magasins de collectionneurs. Il a été entièrement rénové en 1987. Une belle librairie ancienne vendant des livres de collections. Il y a un petit escalier  escalier car l'entrée et la sortie du passage ne sont pas au même niveau.

Il abrite encore aujourd'hui la sortie du Musée Grévin.

Sur ce panneau : Joséphine, Louis X1, Louis XIV, Napoléon, Henri IV, Louis XV.
Plus d'infos : ICI

Le Passage des Panoramas

11-13, boulevard Montmartre – 151, rue Montmartre, 75002 

On rejoint le passage des Panoramas juste devant. C'est le plus vieux passage couvert de Paris (1799).  Mais il été détruit en 1831 pour être remplacé en 1834 par un nouveau passage qui est celui que l'on connait à ce jour. Il relie les grands boulevards et le quartier de la Bourse.

Son propriétaire, l’Américain William Thayer, fit construire à l’entrée principale du Boulevard Montmartre deux grandes tours dans lesquelles étaient exposées des dessins panoramiques. D’où son nom de passage des Panoramas.



En 1816, on y expérimenta pour la première fois l’éclairage au gaz.

Il est connu pour être l’un des principaux lieux de philatélie de la ville.  On y trouve de nombreux magasins de philathélie et de vieilles cartes ou cartes postales de Paris du début du 20e siècle fréquentés très souvent par les collectionneurs.

Il est décoré de vieilles enseignes et de luminaires d’époque qui en fait l’un des plus jolis de la capitale. 

Plusieurs boutiques sont remarquables mais une spécialement : c'est "L'arbre à canelle", avec ses colonnes en façade, son plafond à caisson, et ses miroirs. Elle a remplacé la boutque du célèbre chocolatier de l'époque, Marquis, dont on voit encore le monogramme gravé dans le marbre des murs intérieurs.

Plus loin, au n°47, se trouve l'enseigne et la boutique du graveur Stern, qui est installé là depuis l'origine du passage, et qui entre autres, fournit des cartes de visite.

Dans une des allées transversales se trouve l'entrée des artistes du théâtre des Variétés. Ce passage  était devenu très fréquenté durant la période où Offenbach connaissait ses succès au théâtre des Variétés.

La galerie Vivienne

On sort de la galerie des Panoramas soit par la rue Vivienne, soit par la rue Saint-Marc et on rejoint la galerie Vivienne, au n° 6 de la rue Vivienne.

Elle a été construite en 1823 grâce à de l'argent venant de spéculations boursières dans l'immobilier.

 


La Galerie Vivienne est sans aucun doute la Galerie la plus élégante et la plus luxueuse de Paris au vu de son architecture. En 1970, Kenzo y a organisé de manière assez confidentielle un défilé de mode. Pour profiter de son unique atmosphère, prenez un thé à l’une des « terrasses » et contemplez les détails de décoration de ce passage mis en valeur par la mosaïque au sol.




On y trouve du prêt-à-porter haut de gamme, de la décoration d’intérieur ainsi que quelques librairies de collectionneurs.

Au n°13 de la rue Vivienne, un imposant escalier mène à l’ancienne demeure de Vidocq, célèbre bagnard français devenu chef de la Police.


La Galerie Colbert

6, rue des Petits Champs - 6 rue Vivienne 75002 Paris

Au niveau de la rue des Petits Champs, (6, rue des Petits-Champs).

Construite à l'emplacement de l'hôtel Colbert en 1826, la luxueuse galerie Colbert devait  concurrencer la galerie Vivienne, sa voisine. Surmontée par une vaste rotonde de verre,  elle inspire à l'époque bon nombre d'architectes.

Entièrement rénovée, elle mérite un coup d’oeil bien qu’il n’y ait plus aucun commerce à l’intérieur aujourd’hui.

Image d'Internet

Le passage Choiseul

De la rue des petits champs, on tourne à droite et on marche 300m pour rejoindre le Passage Choiseul (attention, il est fermé le dimanche).

40, rue des Petits Champs - 23, rue Saint Augustin 75002 Paris

C'est l'un des passages les plus longs de Paris, avec ses 190m, et c'est par cette longue allée que l'on accède au théâtre des Bouffes Parisiens.

Il a été construit en 1829 par l'architecte Tavernier, à la place d'un anciel hotel. C'est l'un des seuls passages qui n'a pratiquement pas changé depuis sa création. 

Louis Ferdinand Céline vécut dans le passage Choiseul entre 1899 et 1907.

Le Théatre des Bouffes Parisiens se trouve au bout du passage Choiseul.

Image d'Internet
Image d'Internet

La Galerie Véro Dodat

19, rue Jean-Jacques Rousseau – 2, rue du Bouloi 75001 Paris
Entrée de la Galerie coté Rue Croix des Petits Champs.

Cette Galerie a été construite lors d'une énorme spéculation immobilière après la révolution.Véro ayant une forte somme qu'il a spéculé en bourse , fait construire une partie de la galerie vers 1837. Dodat possédait un magasin proche de la galerie.

Cette élégante galerie offrait au 19 èmee siècle un raccourci idéal en reliant le Palais-Royal et les Halles, alors très fréquentés. En attendant leurs diligences, les flâneurs admirent les vitrines des boutiques.

Image d'Internet
Image d'Internet

Attention, certains passages ferment assez tôt en soirée, certains 18H30, certains 21H30.


D'autres passages que je n'ai pas visités

Passage Bourg l'Abbé

120, rue Saint-Denis – 3, rue de Palestro 75002 Paris

Passage construit en 1828. 

Sculptées par Aimé Millet, deux cariatides représentant le commerce et l'industrie, encadrent l'entrée du passage, aujourd'hui en cours de restauration.

Image d'Internet
Image d'Internet

Le passage a été rétréci lors de la construction du Bd Sébastopol. Ce passage à l'origine se prolongeait sur le Passage de l'Ancre.
   
Il ne reste plus un seul magasin ouvert dans ce passage. Tous les anciens magasins ont fermé boutique à cause des commerces des rues avoisinantes.


Passage du Grand Cerf

145, rue Saint-Denis – 8, rue Dussoubs 75002 Paris

C'est dans ce quartier populaire de la rue Saint-Denis qu'est construit aux environs de 1835 le passage du Grand Cerf.

Moins luxueux que ses contemporains, ce passage est destiné à accueillir des artisans.

Ce passage est dans l'alignement du passage Bourg l'Abbé. Le service des Messageries royales avaient installé leur terminal à cet endroit. Il a échappé à la destruction.
   
C'est ici que se déroulent deux fois par an, les Puces du design.



Image d'Internet
Passage Ben Aïad

Ancienne partie du passage du Saumon. La version couverte du passage existe depuis 1828. Au départ le passage du Saumon reliait la Rue Montmartre et la Rue Montorgueil. L'allée principale a été détruite et la Rue Bachaumont a été construite à sa place.
Ce passage (le seul reste du Passage du Saumon)
relie la Rue Leopold Bellan et la Rue Mandar.

Le passage est abandonné et fermé.

Il contenait les anciens "Bains du Saumon"
Image d'Internet
Passage du Caire

2, place du Caire – 16, rue du Caire – 239, rue Saint-Denis 75002 Paris

Dans le Sentier, le Passage du Caire, dont l'entrée est ornée de trois effigies de la déesse Hathor, rappelle l'engouement des Parisiens pour l'Egypte après la campagne victorieuse de Bonaparte en 1798.  Il doit son nom à son entrée le 7 thermidor an VI (juillet 1798) dans la ville du Caire après sa victoire à la bataille des Pyramides.

Le passage a été construit à cette occasion aussi. On dit que le passage serait l’œuvre de l’architecte Bertier.
Passage couvert le plus long de Paris (370m).

Sa devanture date de la campagne de Napoléon en Egypte en 1798. 


Le passage n'abrite plus que des magasins de confections de tissus et est délaissé par les badauds.

Plus : ICI
Image d'Internet
Passage Ponceau

Le passage du Ponceau est une voie privée couverte située entre le numéro 212 de la rue Saint-Denis et le numéro 119 du boulevard de Sébastopol. Elle doit son nom à la proximité de la rue du Ponceau.

Ce passage a été construit en 1826 dans le but d'un prolongement du Passage du Caire.

Le passage a été délaissé et contient des magasins de tissus.

Il a été raccourci en 1854 lors du percement du boulevard Sébastopol, perdant au passage la plupart de ses qualités architecturales et devenant un lieu dédié à abriter des entrepôts pour des marques de confection du Sentier.
Image d'Internet
Passage Vendôme

3, place de la République – 16-18, rue Béranger 75003 Paris
Passage reliant la Place de la République et la Rue Béranger.

Édifié en 1827, le passage Vendôme reliait à l'origine le boulevard du Temple au Carreau du Temple et le couvent des filles du sauveur.

En 1869, l'aménagement de la place de la République, qui le raccourcit, fait disparaître sa façade et une partie de sa verrière, lui fait perdre beaucoup de son prestige.
   
Ce passage était plus long avant la construction de la Place de la République.

Image d'Internet

Galerie de la Madeleine

9, place de la Madeleine / 30, rue Boissy d'Anglas 75008 Paris

Reconnaissable aux deux cariatides réalisées par Klagman qui encadrent l'entrée principale du passage, la Galerie de la Madeleine, achevée en 1845, doit sa construction à celle de la place du même nom et à l'édification de son église.
Beau passage situé Place de la Madeleine. Ce passage abrite quelques sandwicheries.

Image d'Internet
Image d'Internet

Passage Puteaux

33, rue de l'Arcade – 18, rue Pasquier 75008 Paris

Ce discret passage du VIIIe arrondissement, ouvert en 1839, devait être emprunté par les voyageurs de la future Gare Saint-Lazare qui devait être construite au niveau de la Rue Tronchet d'où le nom du passage en référence à la ville des Hauts de Seine.

Mais la gare est finalement édifiée plus au nord, dans le quartier de l'Europe, et le passage restera méconnu.

Le passage Puteaux est délaissé et connait très peu de passages de badauds malgré son charme. Il n'abrite que quelques commerces.

Image d'Internet
Image d'Internet

Passage du Havre

Passage honteusement détruit pour être remplacé par un petit centre commercial moderne d'une laideur affligeante.
Ce passage en angle droit avant sa transformation comportait de nombreux magasins de jouets et de maquettes de bateaux et de trains.
   
Il a été remplacé par un passage tout en longueur et n'ayant été construit que dans un but commercial sans garder la magie et la structure de l'ancien passage.

Image d'Internet
Image d'Internet


Passage des Princes

5, boulevard des Italiens / 97, rue de Richelieu, 75002 Paris

Il relie le Bd des Italiens et la Rue de Richelieu.
Inauguré en 1860, le Passage des Prince est le dernier né des passages parisiens. Une galerie dont la verrière, les luminaires, les façades intérieures et le sol ont été rénovés récemment pour accueillir les magasins de jouets.

Il a été détruit pour une opération immobilière et reconstruit à l'identique.
Ce petit passage contient principalement des jouets pour les enfants.

Image d'Internet
Image d'Internet
Passage du Prado

18, boulevard Saint-Denis – 12, rue du Fg Saint-Denis, 75010 Paris

Passage en angle reliant le Bd St Denis et la Rue du Faubourg St Denis.

Un précédent passage existait à cet endroit en 1785.

Prouesse d'art déco dont quelques éléments substituent encore, le Passage du Prado était à l'origine découvert et on y donnait des bals.

Coiffé tardivement d'une verrière, charpentes métalliques au dessous de la verrière.

C'est l'un des passages les plus désertés de Paris. Peu de magasins sont encore présents.

Ce sont aujourd'hui les ongleries qui l'ont investi.
Image d'Internet

Passage Brady

33, boulevard de Strasbourg - 46, rue du Fg Saint-Denis 75010 Paris

Passage situé entre la Rue du Faubourg St Denis et la Rue du Faubourg St Martin.

Le passage Brady construit en 1828, est entièrement bordé de restaurants et d'échoppes indo-pakistanaises.

Malheureusement le passage est en mauvais état.
   
Le passage Brady est divisé en 2 parties par le Bd de Strasbourg. Une partie couverte et l'autre découverte.

Image d'Internet
Image d'Internet


La Cité Berryer

Ce passage relie le 25 rue Royale et se termine n° 24 rue Boissy-d'Anglas, dans le 8 ème arrondissement.

La cité Berryer s'appelait autrefois passage du marché d'Aguesseau. Ce marché, fondé en 1723 entre les actuelles rues de Surène, d'Aguesseau et Montalivet, n'avait pas tardé à péricliter. Des lettres patentes datées du camp d'Alost le 16 août 1745 en autorisèrent le transfert à un emplacement situé entre la rue de la Madeleine (rue Boissy-d'Anglas) et la rue Royale, qui n'existait pas encore. Le terrain ouvrait sur la rue Basse-du-Rempart, absorbée depuis par le boulevard des Capucines.

Le passage reçut son nom actuel en 1837 en hommage à l'avocat Pierre-Nicolas Berryer (1757-1841), dit "Berryer père" (son fils, Pierre-Antoine Berryer (1790-1868), est quant à lui honoré par la rue Berryer, située dans une autre partie du 8e arrondissement).

Passage renommé récemment "Village Royal" pour une raison inconnue et complètement reconstruit à neuf en 1991.
   
De nombreux restaurants et magasins.
Plus : ICI  
Image d'Internet
Image d'Internet

Passage Molière

Dans le 3 ème arrondissement, dans  le quartier des halles
   
Ce passage relie la charmante Rue Quincampoix avec ses ferronneries et la Rue St Martin.

Le passage est ouvert vers 1791. Il tire son nom de l'ancien théâtre Molière, à proximité, lui-même portant le nom du comédien Molière. Il s'est également appelé passage des Sans-Cul2ottes et passage des Nourrices.

Il traverse le pâté d'immeubles, en débutant des deux côtés par un porche. Hormis aux extrémités, lorsqu'il passe sous les immeubles, il n'est pas couvert. Il possède un sol pavé, légèrement en pente de façon à former un ruisseau en son milieu.

C'est un beau petit passage avec de belles façades d'antiquaire.

Image d'Internet
Image d'Internet

Le passage de la cour du Commerce St André / Rohan

C'est un beau petit passage en plein milieu du quartier latin.
Il relie la Rue St André des Arts et le Bd St Germain.

En 1640, un chemin est établi sur l'ancien fossé comprenant des fondations de l'enceinte du mur de Philippe Auguste, sous le nom de cour du commerce.

La Cour du Commerce Saint-André est un passage qui a été ouvert en 1735 entre deux jeux de paumes pour relier la rue Saint-André des Arts et la rue de l'Ancienne Comédie.

Prolongé en 1776, le passage continue jusqu'à l'ouverture du boulevard Saint Germain.

Il prendra le nom de cour du commerce du fait de nombreuses boutiques présentes.

C'est un passage fait de gros pavés

L'imprimerie de l'Ami du Peuple de Marat se trouvait au n° 8 de la cour.

Café rendu célèbre lors de la révolution française où de nombreux artistes et écrivains venaient se rencontrer.

Image d'Internet
Passage de l'Ancre

Entre la rue Saint-Martin et la rue de Turbigo - 75003 Paris
Entrée du passage depuis la Rue de Turbigo. 

Un petit passage caché se trouvant entre la Rue de Turbigo et la Rue St Martin dans un des plus vieux quartiers de Paris. Les maisons aux alentours sont ventrues.

Au 223 rue Saint-Martin, derrière une porte bleue, se cache le Passage de l'Ancre. Un passage découvert bordé de jolies boutiques colorées dont la boutique Pep's, le dernier réparateur de parapluies de Paris. Un passage rempli de verdure

ça  a l'air très mignon, c'est un passage que je dois aller voir....

Image d'Internet

Image d'Internet
Passage Lhomme

Le passage Lhomme  relie la rue de Charonne à l'avenue Ledru-Rollin (par l'intérmédiaire du passage Josset pour cette dernière). dans le 11e arrondissement.
   
Ce passage, caché derrière une porte, abrite de nombreux ateliers de menuiserie et autres activités. Un des passages les plus pittoresques et isolés de Paris.

Image d'Internet
Image d'Internet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire.
PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE
POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT
Je vous en remercie.