Au hasard des balades

lundi 16 septembre 2013

Enceinte de Philippe Auguste

L'enceinte la plus récente de Paris est le fameux périphérique. Mais bien avant, Paris a connu beaucoup de changements et d'agrandissements.

Lutèce

Lutèce était sans défense, et elle fut partiellement détruite au commencement de l'occupation romaine.

À l'époque romaine, Lutèce se développe sur la rive gauche de la Seine et dans une moindre mesure sur l'Île de la Cité. La rive droite étant inutilisable, car insalubre et occupée par des marais. Pendant le Bas-Empire, lors des premières invasions barbares, vers 285, les habitants abandonnent les quartiers de la rive gauche et se réfugient sur l'île de la Cité en détruisant les ponts.

Les différentes enceintes de Paris

Au fur et à mesure de sa croissance, Paris a été entourée de sept enceintes successives, auxquelles s'ajoute une hypothétique enceinte gauloise. 

Paris a toujours été entouré d'enceintes, sauf pendant un siècle, de 1670 (date de la démolition du mur de Louis XIII sur ordre de Louis XIV) à 1785 (date du début de la construction du mur des Fermiers généraux).

- L'enceinte gauloise

- Une enceinte gallo-romaine

- Trois enceintes médiévales 
dont celle de Philippe Auguste
et celle de Charles V 

- L'enceinte de Louis XIII, dite des Fossés jaunes, l'enceinte des Fermiers généraux

- Et l'enceinte de Thiers 

De toutes les enceintes qui ont entouré Paris, celle que fit bâtir le roi Philippe-Auguste (1165-1223) est la plus ancienne dont des traces restent aujourd’hui encore visibles.

Philippe-Auguste

Philippe II dit Philippe-Auguste fut roi de France de 1180 à 1223. C'est le fils de Louis VII.

Philippe-Auguste a fait de nombreuses conquêtes : une croisade avec Richard Cœur de Lion, une contre les Albigeois.

Pendant que allait se battre, le problème était la sécurité de son pays l'absence du roi.

Pour empêcher que le pays soit pillé en son absence, il fit construire une enceinte de fortification pour défendre Paris en cas d'invasion.



Image d'Internet
La construction de l'enceinte se place dans le contexte des luttes entre Philippe Auguste et la dynastie anglaise des Plantagenêt. 

Afin de protéger Paris, le roi français, avant de partir pour la troisième croisade, ordonna la construction d'une muraille de pierre afin de protéger la capitale en son absence.

La rive droite fut fortifiée de 1190 à 1209 et la rive gauche de 1200 à 1215. 

L'enceinte 

L'enceinte de Philippe Auguste avait une longueur de 2, 5 km sur la rive gauche, et 2, 6 km sur la rive droite. A l'ouest, point le plus faible de sa défense contre les rois d'Angleterre et ducs de Normandie, à proximité du fleuve, Philippe Auguste fit construire une forteresse composée d'un donjon fortifié et de dix tours de défense et entourée d'un fossé : le Louvre. 

La rive gauche étant moins urbanisée et moins exposée fut considérée comme moins prioritaire.


Le rempart mesurait de 6 à 8 mètres de hauteur, voire 9 en comptant le parapet, pour une épaisseur de 3 mètres à la base. Il possédait un chemin de ronde d'environ deux mètres et des créneaux. On y accédait par des échelles adossées au mur ou par les escaliers des portes.

Il était flanqué de 77 tours de 15 mètres de haut, semi-cylindriques d'un diamètre de 6 mètres environ en incluant les murs épais d'un mètre.

A l'ouest on trouvait :
- la Tour du coin, rive droite, tout près du Louvre (quai François-Mitterrand)
- la Tour de Nesle, rive gauche (quai de Conti)

A l'est :
- la Tour Barbeau, rive droite (quai des Célestins)
- la Tournelle, rive gauche (quai de la Tournelle)

Quinze grandes portes ouvraient sur les routes menant aux principales villes du royaume.

Il y a de nombreux sites web sur lhistoire des enceintes de Paris; pour aller au plus vite, j'indique celui-ci  :  http://raphilvafi.online.fr/paris/philaug.html

Balade

L'enceinte de Philippe Auguste traversait les actuels 1er, 4e, 5e et 6e arrondissements de Paris.

Quand je me balade avec des amis venus d'ailleurs, comme j'aime particulièrement le Quartier latin, je leur montre deux morceaux du mur, que je sais où ils se trouvent. C'est souvent le chemin que je prends pour aller vers la rue Mouffetard, en passant par derrière le Panthéon.

Rue Clovis

Aux n°s 9 et au 11 de cette rue subsistent des restes de l'enceinte, des portion de courtine c'est à dire des bouts de muraille qui séparaient deux tours.

Entre les n°s 1 et 5 de la rue Clovis est visible l'une des parties les mieux conservées de la courtine. Cependant, la partie où le chemin de ronde originel est praticable, inséré dans les propriétés privées, n'est pas accessible au public.

Au n°7 de la même rue, l’entrée de l’immeuble laisse apparaître une cour dont le mur fait partie de l’ancienne muraille intérieure.



Image d'Internet
Cour du Commerce Saint André

C'est à l'Odéon, le passage qui permet d'aller du Boulevard Saint Germain à la rue St André des Arts. 

Au n°4, lieu occupé par un restaurant, il faut coller son oeil, car tout au fond, une tour de la muraille est visible à l'intérieur.


Image d'Internet

Cette vidéo très intéressante : l'enceinte de Philippe Auguste de la Tour de Nesle à Odéon



Il y a un autre endroit facilement visible : La rue d'Arras relie la rue Monge à la rue des Écoles.

Sur son côté droit, au n°9 se cache une institution religieuse dont le jardin est adossé à une partie basse de la muraille. Arthur Gillette, spécialiste du rempart, a réussi à photographier le lieu. 

30 bis Rue Cardinal Lemoine

Mais je vais surtout vous parler de cette visite que j'ai faite dans le cadre des Journées du patrimoine 2012, le 16 septembre 2012.



Au 30 bis de la Rue du Cardinal Lemoine, on trouve, au coin, la Poste, et tout de suite après, un immeuble, assez récent, et...  imbriqués dans l’immeuble moderne se trouvent les restes d’un mur (pas de pancarte) de l’enceinte de Philippe Auguste.  Il faut le savoir !!!!

Cette arche faisait partie de l'enceinte de Philippe Auguste et permettait à la rivière Bièvre de franchir la muraille. Mise au jour en 1991, elle est conservée et restaurée à son emplacement primitif sous le bureau de poste actuel.

Il semble qu'il existe une visite gratuite le premier mercredi de chaque mois à 14h30 (à vérifier ?).


Moi, pour le voir ce bout de mur, j'ai du subir la conférence d'une vieille conférencière chiante au possible. Impossible de visiter seul, bien évidemment.

Il faut descendre deux étages en sous-sol, pour arriver au milieu des caves de l'immeuble, et des tuyaux de circulation d'air, face à l'Arche.






L’enceinte de Philippe Auguste commençait sur la rive gauche de la Seine, côté amont, par une haute tour ronde analogue à la tour de Nesle, située à son extrémité aval et appelée la Tournelle. 

Cette tour défendit plus tard avec la tour Loriot de l’île Notre-Dame (Saint-Louis) et la tour Barbeau, sur la rive droite, élevées sous Charles V, l’entrée de Paris par la rivière.





Le vestige de l’enceinte de Philippe Auguste que j'ai vu, est composé d’une arche (de la muraille) enjambant la dérivation de la Bièvre, car la Bièvre avait été déviée afin de permettre d’arroser les jardins de l’abbaye Saint-Victor. Le canal poursuivait ensuite son chemin jusqu’à la Seine.


1151 – Déviation de la Bièvre par un canal pour irriguer les terres de l’abbaye Saint-Victor,

1210 – Construction de l’enceinte Philippe Auguste et donc aménagement de l’arche pour permettre le passage du canal de la Bièvre,

1356 – Etienne Marcel fait creuser le long du mur de fortification, un fossé entre la porte Saint-Victor et la Seine.

1680 – Les fossés sont comblés et les portes fortifiées rasées.

1910 – Disparition de la Bièvre en tant que cours d’eau parisien.



C’est en 1989 que la Commission du Vieux Paris eut à traiter d’un projet de construction d’un bâtiment à usage d’habitation et d’agence postale à l’angle de la rue des Ecoles et de la rue du Cardinal Lemoine. Elle préconisa alors la réalisation de deux sondages afin d’établir un bilan archéologique.

Ces sondages permirent de constater que l’arche aménagée sur le tracé de l’enceinte Philippe Auguste subsistait et qu’il fallait en assurer la conservation. Un accord entre les parties prenantes fut conclu.L ’exploration archéologique eut lieu en 1991 et permit de reconnaître le plan des bâtiments anciens, de relever le profil d’une partie du fossé creusé au XIVème siècle, de fouiller le canal sur la largeur de la parcelle et de mettre au jour et de conserver l’arche.


Cette arche est haute sous voûte de 5.20 mètres et large de 2.90 mètres. Elle est construite en pierres calcaires jointoyées au mortier de chaux. 
Un intervalle large de 16 centimètres et profond de 14.5 centimètres devait permettre de clore le passage par une grille afin d’éviter que l’ennemi puisse pénétrer dans Paris. 
Les parties manquantes ont été remplacées par un arc de béton armé recouvert d’un mortier de chaux.












D'autres vidéos très intéressantes de youTube

L'Enceinte Philippe Auguste, autour de la Porte Saint-Jacques


L'Enceinte Philippe Auguste, Place de la Contrescarpe


L'Enceinte Philippe Auguste, vers la Tournelle


Plus : ICI

D'autres portions du mur


Il y a aussi plusieurs autres vestiges du mur à Paris

Pour découvrir l'élément le plus impressionnant, il faut aller en dans le quartier Saint-Paul, en plein cœur du Marais (4e arrondissement) au niveau du Lycée Charlemagne, rue des Jardins Saint-Paul.



Image d'Internet
Ce vestige-ci de l’enceinte Philippe Auguste est la plus longue portion de cette fortification que l’on peut encore voir à Paris.
Image d'Internet

En dehors des images mentionnées venant d'Internet, les photos sont de moi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire.
PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE
POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT
Je vous en remercie.